Archives par mot-clef : lubrifiant sexuel

Les lubrifiants intimes

Le lubrifiant sexuel, une alternative ?

Essentiellement en présence de dyspareunies ayant pour origines la fatigue passagère, le stress, la peur, l’étroitesse vaginale, l’utilisation de préservatif, un lubrifiant sexuel peut être la solution ou demeure l’une des solutions idéales. Dans les autres cas, il ne pourra être qu’un substitut de courte durée ou pourquoi pas être associé à la thérapie de base, dans un premier temps du moins ?

Jusqu’il y a trente ans, la majorité des lubrifiants existants contenait des corps gras comme la vaseline qui ne sont pas idéaux car très allergènes, et surtout incompatibles avec l’usage de préservatifs qui sont fragilisés et ont tendance à se rompre. Aujourd’hui, un bon lubrifiant sexuel est hydrosoluble, incolore, inodore, à un pH proche de celui du vagin, dépourvu si possible de parfums ou d’autres substances dites aphrodisiaques. Il ne tache pas, n’est pas agressif, ne contient pas de substances allergéniques. Certains se présentent sous forme de gel, de crème mais la plupart sous forme de liquides plus ou moins « onctueux », plus économiques et plus faciles d’application. Les lubrifiants étaient aussi jusqu’il y a une dizaine d’année sous contrôle des offices sanitaires voire considérés comme médication. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Si bien qu’une panoplie des plus fantaisistes existent sur le marché. Elle va du lubrifiant classique à base de méthylcellulose jusqu’au lubrifiant composé d’extraits d’essences naturelles, d’adjuvants à base de piment sensés donner plus d’excitation, à base d’arômes en passant par les lubrifiants thixotropes ou osmotiques.

En résumé, le lubrifiant sexuel a un rôle à jouer lors de sécheresse vaginale, lors de rapports protégés, lors de pénétration anale pour autant qu’il soit utilisé correctement. Dès lors où les origines de la dyspareunie sont profondément pathologiques comme les infections, comme les modifications hormonales, comme les effets secondaires dus à certains médicaments, le lubrifiant intime ne pourrait être accepté que comme palliatif temporaire. Continuer la lecture

Publié dans I. Au jour le jour, I.III. nouveautés, V. Promotions, V.I. présentation | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire